Ambassadrice de la Paix

BANNIÈRE DE LA PAIX

NICOLAS ROERICH

 

Céline Bouffard Brûlé avec drapeau de la Paix 2009

 

En 2008 je suis allée en Argentine avec un groupe de participants accomplir un voyage initiatique. Ce fut un voyage ponctué de travail sur soi en des lieux vibratoires et la découverte d’espaces sacralisés par les anciens.

Lorsque le groupe reparti pour la France, je suis restée avec mom amie du Québec qui m’avait accompagnée lors d’un voyage précédent en Argentine en 2007. Nous avions rendez-vous avec Marcello Martorelli que nous avions rencontré l’année précédente le 21 décembre à Buenos Aires. 

Marcello Martorelli nous a attiré suite à un livre édité  « EL LLAMADO PLANETARIO, LA HUMANIDAD AUN TIENE ESPERANZA » Ce livre nous parle de ces 20 années d’enseignements avec le Gran Maestro Raul J. Albala (maître Yaco)  de la terre creuse et son travail pour l’Humanité. Nous sommes allées à Buenos Aires pour le rencontrer en 2007.

Marcello Martorelli est fondateur et directeur Général de la Célèbre ONG, il a créé la Fondation pour la Paix à Buenos Aires en adéquation à la philosophie de Nicolas Roerich.

Lors de cette nouvelle rencontre le 21 décembre 2009, il nous a demandé si, nous accepterions d’être ambassadrices de la Paix dans le monde. C’est avec plaisir que j’acceptais ce rôle correspondant  à ma mission de vie et à l’œuvre que je poursuis à travers mes enseignements et à travers mes nombreux voyages. C’est alors que j’ai reçu la Banderas de la Paz (drapeau de la Paix) que je vous présente plus haut.
 

Présentation du drapeau de la Paix 

Parlons de Nicolas Roerich

Le Pacte Roerich prévoyait la protection des lieux désignés, leur donnant un statut de neutralité, et la Bannière de la Paix devait flotter sur chacun d’eux indiquant de cette façon qu’ils ont été consacrés à la Culture, donc à la Paix et à la Connaissance. L’objectif de Nicolas Roerich était que la Bannière de la Paix devienne l’équivalent pour la Culture de la Croix-Rouge, et ce but répondait, pour l’humanitaire, à une idée complémentaire.